Les Pony-Games

  • Imprimer

Du fait de sa fonction à l'époque, au sein du comité directeur de la D.N.E.P., ancien P.C.F., Philippe Couthier a eu la chance de se voir confier la création d'une section jeux et loisirs (la première dans son genre) et de constituer une commission dont il était le président.
Très vite, il décidait avec sa commission, d'aller en Angleterre pour se rendre compte :

a) du bien fait de ces jeux

b) de la qualité des jeux, de par leur complémentarité entre l'école et les séances au Centre Equestre, la possibilité qui leur est donnée d'enrichir leurs expériences motrices dans des situations diveres et variées : l'alternance entre les reprises normales et les jeux et divertissements est une chose primordiale pour la décontraction, donc le bien être de ces enfants.

 




Très vite nous avons pu constater que cette activité de Pony-Games a eu une ampleur et un retentissement exceptionnels. De plus en plus de Poney-Clubs la pratiquent et cette activité qui n'apparaissait que ludique est aujourd'hui reconnue comme une discipline complète.
Il est évident qu'au départ, beaucoup n'avaient pas compris les bienfaits de cette pratique maintenant reconnue par tous. Cette pédagogie donne aux enfants aussi bien de l'assurance, qu'un comportement particulier vis à vis des poneys (respect du poney, de la sellerie, confort de l'animal.)

Actuellement beaucoup de jeunes et de moins jeunes s'intéressent à cette activité, qui devient presque aussi importante que les concours. Mais, pour cela, beaucoup de choses rentrent en ligne de compte :

a) la joie des enfants, l'intérêt qu'ils portent à ces jeux entraînent le plaisir des parents qui participent en tant que supporters.
b) Un investissement minimum, et chose non négligeable pour le club, davantage de rentrées financières, car les reprises traditionnelles doivent être suivies régulièrement pour donner à chaque participant aisance et équilibre à cheval ;

En conséquence, cette activité est indispensable dans un poney-club, car elle est complète. Elle donne aux enfants de l'assurance, permet un travail sérieux et régulier (car ils sont motivés), les amène à contrôler correctement leur monture. Celle-ci d'ailleurs ne doit se présenter que parfaitement pansée et brossée par son jeune cavalier. Il aura aussi entretenu son harnachement et soigné sa tenue vestimentaire, avant de se présenter sur le terrain.

Avec un travail progressif et approprié les enfants sont, ou se mettent en confiance, oublient leur appréhension, (ils se laissent prendre au jeu) et obtiennent très vite une bonne position, tout en étant à l'écoute de leur poney. Leur complicité, améliore leur capacité de jeu, d'autant que c'est un sport d'équipes, ils s'encouragent et se motivent mutuellement. Ce respect de l'autre, cette attention constante à favoriser l'équipe, sans trop penser à soi, développe chez eux un sens des responsabilités, et les conduit souvent à se surpasser. Le timide fonce, le solitaire, trouve sa place dans le groupe.